Batman Un long Halloween (avis)

Né du travail du scénariste Jeph Loeb et du talentueux dessinateur Tim Sale, cette œuvre a vu le jour en 1996. Cette association a donné également donné naissance à Amère Victoire qui est la suite de Batman Un Long Halloween. Cette histoire longue est composée de plusieurs chapitres pour un peu plus de 400 pages. Le style très particulier de la BD entre le film noir et le polar nous plonge dans une enquête poignante. Elle revient entre autre sur les origines d’Harvey Dent, mais aussi sur celles du Chevalier Noir. Cette œuvre, considérée comme un incontournable des comics de Batman, a aussi inspiré les films The Dark Knight de Christopher Nolan.

Une affaire de famille

Batman Carmine Falcone

La nuit d’Halloween, l’héritier de la famille Falcone a été assassiné. Une série de crimes a alors été commis à chaque jour de fête. Ces meurtres déclenchent une guerre entre les mafias les plus puissantes de la ville : la famille Falcone et la famille Maroni. Le meurtrier est surnommé « Holiday » au vu de son mode opératoire, et une longue enquête est menée pour le démasquer. Batman s’allie au capitaine Jim Gordon et au procureur Harvey Dent pour découvrir qui est l’assassin. A Gotham, cette sombre année sera nommée « un long Halloween ».

L’histoire gravite essentiellement sur ces deux familles, et en particulier sur le charismatique Carmine Falcone. Cette partie, associée au style très noir de l’œuvre, est tellement bien gérée qu’on en oublierait qu’il s’agit d’un comics de super héros. Pour autant les vilains de Gotham ne sont pas oubliés, et les plus importants font leur apparition dans au moins un chapitre chacun. Celle qui est la plus présente est Selina Kyle, car elle jouera encore un rôle plus tard dans Amère Victoire et dans sa propre histoire Catwoman à Rome.

Une direction artistique unique

A la couleur, on y trouve Gregory Wright qui a lourdement contribué à la création de cette ambiance si particulière. La palette de couleur renforce le scénario dans une atmosphère obscure. Les scènes de crimes sont les plus marquantes, avec seuls les éléments clés mis en couleur. Ces couleurs font efficacement écho aux couvertures de chapitre, qui sont d’ailleurs très créatives. Les couleurs changent également en fonction des scènes et de la période de l’année.

C’est par exemple le cas pour la Saint-Valentin. Imaginez une boite rouge de chocolat en forme de cœur disposé au milieu des corps, sur un arrière-plan en noir et blanc. Pour la Saint Patrick, la couleur dominante est le vert. Et cela est d’autant plus renforcé par le scénario que par la trame visuelle. Le design des vilains est lui aussi très particulier. Certains personnages comme le Joker semblent déformés par le vice, et en même temps paraissent très réalistes.

Une enquête décisive pour Batman

Batman un long Halloween

Batman n’est pas le seul à vouloir mettre la main sur Holiday, Jim Gordon et Harvey Dent sont également sur le coup. La différence entre les trois réside dans les méthodes employées, et dans « la frontière » qu’il sont prêt à franchir pour atteindre cet objectif. Ainsi, une rupture se créée entre Harvey Dent et ses deux compagnons, qui marquera leur amitié à jamais. Cette tragédie donnera lieu aux origines d’un des plus grands ennemis de Batman, Double Face.

Les origines de Batman sont aussi abordées, sans pour autant répéter l’histoire que tout le monde connaît. On va plus en profondeur dans les pensées du héros, et ce qui détermine son identité en tant que Batman. Une approche plus psychologique lui est réservé, qui concerne sa quête et son lien avec son père. Sa quête de sauver Gotham est mis en parallèle avec l’obsession d’Harvey Dent pour l’enquête et pour Carmine Falcone, alias le Romain. Seul Gordon semble garder un semblant d’équilibre malgré les évènements.

Tout le monde connait l’histoire du Chevalier Noir, mais est-ce que tout le monde connait vraiment celle de Double Face ? Si on conseille souvent The Killing Joke pour connaître l’origine du Joker, celle-ci est le passage obligé pour découvrir celle de Double Face. L’histoire et l’ambiance si particulière sont les points forts de Batman Un long Halloween. C’est aussi un incontournable pour ceux qui veulent découvrir la série de Batman. L’enquête est très prenante et il n’est pas forcément évident de deviner qui est le meurtrier !

  •  
  •  
  •  

Fay

Fay, 26 ans. Passionnée de jeux vidéo depuis toujours. Ici on parle de gaming, mais pas que ! Reste prendre un café, la visite en vaudra peut-être la chandelle...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *